Partager

Appels d'offre

MUSÉE NATIONAL DE L’EAU - Devis pour appel d’offres

Objectifs

Le Centre d’interprétation de l’eau de Laval souhaite se redéployer pour réaliser sa mission de "promotion de la protection et de l'utilisation responsable de l'eau". Il vise à créer un Musée national de l'eau avec une nouvelle exposition permanente tournée vers l'avenir des technologies et de l'information reliée à l'eau, avec des locaux adéquats pour recevoir plus de groupes scolaires en ateliers scientifiques, des professionnels du domaine de l'eau pour de la formation continue et le personnel nécessaire à la réalisation de ses projets et de sa mission.

Contexte

Après l’ouverture de son exposition « Le Chemin de l’eau : de la Rivière à la Rivière » en 2008, le C.I.EAU est devenu un incontournable en matière d’éducation populaire relative à l’eau. Il fait rayonner Laval à travers tout le Québec. Son offre pédagogique en fait l’une des cinq principales attractions de Laval pour la clientèle scolaire, tel que l’a reconnu Tourisme Laval dans sa promotion 2017 « Laval Première de Classe ».

Son programme pédagogique et son exposition permanente ont valu au C.I.EAU le statut de finaliste au prix Cascade de l’Association canadienne des centres de sciences en 2018. Son musée de l’eau est prisé par les visiteurs qui entrent, mais bien peu se laissent convaincre d’entrer dans ce bâtiment industriel, et ce malgré la signalisation bien présente. 

En 2016, lors de la préparation de sa planification stratégique 2017-2021, le Conseil d’administration avait identifié la nécessité de déménager le C.I.EAU dans un lieu plus attrayant pour les visiteurs que ses locaux actuels dans la station de production d’eau potable Sainte-Rose. Cette planification comportait les objectifs suivants : faire rayonner le C.I.EAU au niveau touristique et éducationnel avec son offre unique, et ce à travers le Canada (1.1) de développer un projet d’aménagement du C.I.EAU dans de nouveaux locaux (2.7) et de développer le projet de la Place de l’eau (2.8).

D’autres arguments militent en faveur d’un redéploiement du C.I.EAU : 

  • Le niveau de sécurité du bâtiment et les produits chimiques ;
  • Le bruit généré par les opérations de la station et entendu dans le lab’eau lors des animations ;
  • Le manque d’espace de bureau et de rangement ;
  • Le manque de locaux pour permettre aux groupes qui restent une journée complète de se restaurer ;
  • Le manque de salle adéquate pour la formation des adultes professionnels en eau ;
  • Le manque d’espace afin d’agrandir et/ou de renouveler ses expositions ;
  • Le manque de rangement pour la collection et le matériel d'animation.

L’exposition de 2008 proposait aux visiteurs dix modules interactifs permettant de présenter des vidéos, des photos, des extraits sonores et, surtout, de rendre le public actif dans son apprentissage. Ces outils numériques ont eu un grand succès au cours des années. Or, les bornes sont aujourd’hui tombées en désuétude. La plupart ne fonctionnent plus et leur technologie est devenue obsolète de sorte que leur contenu ne peut être modifié. Finalement, si l’exposition actuelle, « Le Chemin de l'eau : de la rivière à la rivière », est toujours d’actualité, il devient nécessaire de l'actualiser en fonction de notre mission.

Le C.I.EAU développe présentement des projets qui dépassent les frontières de Laval, notamment :

  • Une pièce de théâtre destinée aux élèves du primaire qui fera en 2020 une tournée des écoles de la Rive-Nord de Montréal ;
  • La trousse éducative Fantastik’eau ! qui sera bonifiée en version 2.0 pour être lancée en 2021 dans toutes les écoles du Québec, comme la première version l’avait été ;
  • Les animateurs du C.I.EAU qui se déplacent dans les garderies et les écoles du Grand Montréal pour réaliser nos animations scientifiques ;
  • Les spécialistes du C.I.EAU qui conçoivent actuellement la scénarisation des visites de stations d’eau potable et d’eaux usées pour les villes de Québec, Gatineau et Trois-Rivières.

Le C.I.EAU a reçu du gouvernement du Québec en 2019 le statut d’« institution muséale agréée » comme centre d’interprétation. Il vise à obtenir le statut de « musée » (institution muséale agréée avec collection) lors de son redéploiement. De plus, il est en lien avec deux organismes internationaux : le Réseau mondial des musées de l’eau qu’il désire joindre éventuellement et l’Office international de l’eau qui offre de la formation continue dans le domaine de l’eau à travers l’Europe. Le C.I.EAU s’inspirera de ces organismes pour créer un musée de l’eau et offrir de la formation continue de calibre international.

La Ville de Laval, son partenaire de toujours, a demandé au C.I.EAU de lui présenter une étude d’opportunité pour une relocalisation permanente. Une relocalisation temporaire avait déjà été envisagée à cause de travaux dans la station d’eau potable adjacente aux locaux du C.I.EAU. La Ville de Laval avait plutôt opté pour une relocalisation permanente. Cette étude d’opportunité doit être réalisée par nous.

Vision d’avenir pour le Musée national de l’eau

Le C.I.EAU a sensibilisé près de 80 000 enfants à l'importance de préserver l’eau. Celle-ci demeure l'un des enjeux les plus importants pour une majorité de Canadiens ; elle est source de vie et le C.I.EAU contribue grandement à la transmission des connaissances relatives à l'eau aux futurs décideurs en la matière qui constituent la majorité de sa clientèle. De plus, il veut transmettre des connaissances scientifiques et techniques actuelles à ceux qui œuvrent déjà dans le domaine de l'eau pour contribuer à leur mise à jour en matière de préservation de l'eau.

 Le projet consiste à redéployer le C.I.EAU dans un endroit à déterminer offrant :

  • Un bâtiment moderne, accueillant et lumineux ;
  • Un lieu en bordure de rivière où notre musée de l’eau gagnera en achalandage ;
  • Une exposition permanente renouvelée à la fine pointe de la technologie muséale ;
  • Une salle adéquate pour nos expositions temporaires ;
  • De l'espace bureau adéquat pour notre personnel ;
  • Une salle multimédia ;
  • Un laboratoire pouvant accueillir les élèves du primaire et du secondaire ;
  • Des locaux pour permettre aux groupes qui restent une journée complète de se restaurer ;
  • Une salle adéquate pour la formation des adultes professionnels en eau (un nouveau créneau que nous souhaitons développer pour générer des revenus autonomes) ;
  • De l'espace dédié et tempéré pour notre collection d'artéfacts (nécessaire pour l'agrément à titre de Musée) ;
  • De l'espace de rangement pour notre matériel d'activités.

Le Musée national de l’eau répondra à plusieurs vocations 

Vocation culturelle 

Un nouveau musée de l’eau poursuivra sa vocation culturelle visant à conserver le patrimoine industriel relatif à l’eau et à le mettre en lumière. Sa collection qui comporte plus de 400 artéfacts bénéficiera d’un espace adéquat de conservation qui permettra son développement par des acquisitions ou dons. Des animations seront développées pour la mettre en valeur.

Vocation éducative 

Ce projet permettra de confirmer et de développer sa vocation d’éducation relative à l’eau à travers la province et au-delà, et cela pour un éventail de clientèles jeunes ou adultes. Il offrira de la formation continue sur les enjeux et techniques de l’eau. Son offre de formation scientifique se déploiera aux niveaux national et international afin de générer plus de revenus autonomes pour l’organisme et d’ainsi assurer sa pérennité à long terme.

En offrant de la formation continue de calibre international dans le domaine de l’eau, le C.I.EAU offrira à travers le Québec et au-delà des formations sur un éventail de sujets aussi variés que les enjeux environnementaux liés à l’eau et les techniques de l’eau.

La formation continue dans le domaine de l’eau nous est apparue rentable à long terme et intimement liée à notre mission. Toutefois, nous devons étudier le marché et sa compatibilité avec l’opération d’un musée de l’eau. Nous sommes d’avis que ces deux projets sont complémentaires financièrement.

Vocation touristique 

Le Musée national de l’eau attirera des visiteurs en provenance de diverses régions, provinces et pays. Il fera partie du Réseau mondial des musées de l’eau. Ce projet positionnera la Ville de Laval sur l'échiquier international en matière de gestion de l'eau comme un chef de file. En plus de produire la meilleure eau du Québec (2020) et obtenir depuis des années cinq étoiles de Réseau Environnement pour la qualité de son eau potable (3 fois les standards québécois), la Ville de Laval supporte le C.I.EAU depuis sa fondation en 2002.

Vocation environnementale 

Le Musée national de l’eau sera une vitrine technologique des bonnes pratiques sur l’eau. Il doit être près d’un cours d’eau majeur et offrir des opportunités d’espaces verts pour faire la démonstration des bonnes pratiques notamment en rive. Sa mission même évoque sa vocation environnementale.

Vocation d’innovation 

Sa vocation de vulgarisateur scientifique implique que le Musée national de l’eau collabore avec des chercheurs universitaires dans le domaine de l’eau et soit à l’affût des nouveautés. Le Musée national de l’eau deviendra une plaque tournante des innovations dans le domaine de l’eau.

De plus, la Ville de Laval attend de la part du C.I.EAU une étude d'opportunité qui lui permettra de prendre position dans la relocalisation du C.I.EAU.

Mandat

Pour ce faire, le C.I.EAU doit faire réaliser une étude d'opportunité/faisabilité qui lui permettra de camper son projet, notamment au niveau du concept, des coûts de construction, de relocalisation, d'opération en incluant son plan d'affaires, son montage financier et ses partenaires et opportunités de financement potentiels.

L’étude demandée se réalisera en deux volets.

Volet 1 : Étude d’opportunité

Cette étude offrira les informations suivantes :

  • L’analyse de la situation : stratégies, objectifs, opportunités, environnements politique, économique, sociologique, technologique et environnemental, capacités de l’organisation, risques, facteurs de succès, critères d’évaluation des différents scénarios ;
  • Vérification des objectifs avec les indicateurs SMART (spécifique, mesurable, ambitieux, réaliste, temporel) ;
  • Options et scénarios proposés, forces, faiblesses, opportunités, menaces ;
  • Recommandations : option recommandée, contraintes, indicateurs de mesure de réussite, plan de mise en œuvre, critères pour lancer le projet.

Ce volet sera suivi d’une analyse des recommandations et options par le Conseil d’Administration du C.I.EAU pour décision de poursuivre ou d’apporter des modifications au projet.

Volet 2 : Étude de faisabilité

  • Prérequis au démarrage : Ressources nécessaires, dépenses, besoins en termes d’expertise interne ou externe, plan fonctionnel et technique, préconcept ;
  • Évaluation : plan de mesure des bénéfices offerts par le projet, aspects opérationnels, indicateurs de mesure de réussite de l’option recommandée après sa mise en œuvre ;
  • Analyse de sites potentiels ;
  • Budget pro forma ;
  • Montage financier ;
  • Sources potentielles de financement.

Le mandat d'étude de faisabilité inclura les frais professionnels d'architecte, de concepteur, de scénographe, de muséologue, d'estimateurs, de techniciens, de l'étude de marché, du plan d'affaires, du montage financier et de la recherche de partenaires de financement éventuels.

Étapes subséquentes à la réalisation de l’étude d’opportunité/faisabilité : 

  • La présentation du projet de redéploiement du C.I.EAU à la Ville de Laval et à certains bailleurs de fonds potentiels, publics ou privés ;
  • Le choix d'un emplacement potentiel avec la Ville de Laval ;
  • Le plan d'affaires et le montage financier finaux ;
  • L'approbation par la Ville de Laval ;
  • Les ententes avec les partenaires publics et privés ;
  • La conception finale de l'exposition permanente ;
  • La réalisation du projet d'immobilisation. 

Appui du milieu

Comme déjà mentionné plus haut, le C.I.EAU a l'appui de la Ville de Laval dans cette démarche de relocalisation et attend cette étude d'opportunité qui définira les besoins afin de planifier sa participation.

Échéancier 

Cet échéancier est fourni à titre indicatif. Il est souhaitable qu’il soit réduit si possible.

Décembre 2020 : Appel d’offres public

19 janvier 2021 : Octroi du mandat d’étude à un consultant

Février : Recherche de professionnels pour contribuer au projet : architecte, concepteur, scénographe, estimateur, muséologue, etc.

Février : Rencontre de démarrage

Mars : Recherche et définition du projet

Avril : Volet 1 : Étude d’opportunité

Mai : Dépôt du rapport

18 Mai : Décision du Conseil d’administration

Juin : Volet 2 : Étude de faisabilité

Octobre : Dépôt du rapport

Octobre : Présentation à Ville de Laval

Critères d’évaluation des offres 

  1. Respect du devis ;
  2. Honoraires : veuillez fournir vos honoraires pour le Volet 1 et le Volet 2 séparément ;
  3. Expérience de la firme ;
  4. Connaissance du milieu ;
  5. Profil des collaborateurs ;
  6. Réalisations antérieures.

Contact

Veuillez envoyer votre offre de services détaillée avant le vendredi, 15 janvier 2021, à l’adresse suivante : info@cieau.org.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec Denise Cloutier, directrice générale au 514-943-4327 ou Corinne Prince au 450-963-6463, poste 23.

Pour télécharger le devis au format PDF, cliquez ici.